Alice au Pays des Merveilles (1951)

Sortie le : 21 décembre 1951

Réalisé par : Clyde Geronimi, Wilfred Jackson et Hamilton Luske

D’après : Les Aventures d’Alice au Pays des Merveilles et De l’Autre Côté du Miroir de Lewis Carroll

Avec les voix de : Kathryn Beaumont, Sterling Holloway, Ed Wynn, Jerry Colonna, Richard Haydn, Verna Felton, J. Pat O’Malley, Bill Thompson

Synopsis :
Rêvant d’un monde rempli de divagations, où son chat parlerait, Alice se met à rêver dans un champ de fleurs. Soudain, elle aperçoit un lapin blanc avec une montre courant à toute allure et prétendant être retard ! Intriguée, elle se lance à sa poursuite ! C’est alors que va commencer la grande et folle course pour trouver la sortie du Pays des Merveilles. Pas évident, étant donné que : « Tout le monde est fou ici ! » …

La Bande-Annonce :

L’avis de Cine’Magic :
À l’occasion de la sortie du nouveau film de Tim Burton et Walt Disney Pictures Alice au Pays des Merveilles, Cine’Magic revient sur la toute première adaptation cinématographique des œuvres de Lewis Carroll par les studios Disney.

Histoire connue de tous, la revisite d’Alice au Pays des Merveilles made in Disney est, comme l’œuvre original, une formidable aventure dans l’univers des divagations. Le scénario, solide, ne souffre d’aucun temps mort, et transporte le spectateur d’un bout à l’autre du film avec une rapidité déconcertante. Les personnages sont également un des gros points forts du film : variés, tous plus originaux les uns que les autres, et à mourir de rire, ils donnent au film un caractère joyeux et très drôle. L’animation est on ne peut plus soignée et très colorée, tandis que les décors offrent une grande variété de formes, aussi bien rondes que carrées voire même abstraites. La musique, nominée aux Oscars en 1952, ajoute beaucoup de rythme au film et sont juste « merveilleuses », avec les chansons désormais cultes.

Le plus gros point du film est bien évidemment son côté débile et insensé, qui le rend malheureusement moins facile à d’accès. Tout est délirant dans le Pays des Merveilles, et l’émerveillement attend le spectateur après chaque éclat de rire. Le point d’orgue du film reste une scène remplie d’émotions, où Alice arrive à nous émouvoir, redonnant ainsi une impulsion positive au film.

Enorme concentré de débilité et de non sens, le Alice au Pays des Merveilles de 1951 est en tous points réussi. On aime ou on aime pas, mais le film reste tout de même un merveilleux moment de détente et de jubilations. A voir de tout urgence !

Suivez le Lapin Blanc et découvrez le nouveau film de Tim Burton : Alice au Pays des Merveilles.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Taggé , , , , , , , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *