ch@troom (2010)

Sortie le : 11 août 2010

Réalisé par : Hideo Nakata

Avec : Aaron Johnson, Imogen Poots, Matthew Beard, Hannah Murray

Synopsis :
William est un jeune homme au passé trouble et à la personnalité ambiguë. Pour échapper à son quotidien, il créé sa propre chatroom. Le rejoignent alors Emily, Mo, Eva et Jim. Une amitié se crée entre eux, jusqu’à ce que les choses dérapent…

La Bande-Annonce :

L’Avis de Cine’Magic :
Hideo Nakata, spécialiste japonais du suspense (Ring, Dark Water), revient avec une satire sociale sur le mal être des jeunes. En fond, il nous présente également un aspect méconnu d’Internet, qui n’est autre que l’expression de ce mal être. Le propos est à la fois troublant, innovant et poignant. L’esthétique est brillante, tout en contraste entre réalité et virtualité. L’interprétation onirique d’Internet est un des vrais points forts du film, ainsi que l’évolution des personnages et les modifications que cela entraîne sur leur univers virtuel. Le casting, notamment Aaron Johnson (Kick-Ass), est éblouissant, bien que quasiment inconnu.

Aaron Johnson est juste hallucinant, bluffant, voir méconnaissable ! Il interprète avec justesse ce garçon borderline et un peu dérangé. La noirceur lui va à merveille : un rôle totalement à contre-emploi. La génération montante à n’en pas douter ! Hannah Murray, connu pour Skins, joue une ado délaissé par ses parents, mais elle est sûrement la plus stable du groupe. Elle est toute en justesse entre sensibilité et naïveté, mais ne fait pas vraiment le poids face à Imogen Poots. Inconnu par chez nous, elle est le contrepoids idéal à la noirceur d’Aaron Johnson par son côté à la fois sucré et très fort. Matthew Beard, tout aussi inconnu, joue avec beaucoup de prestance ce jeune torturé et manipulé. Il est très émouvant et accrocheur. Il arrive à happer le spectateur, à l’attendrir et renforce la noirceur du personnage principal, ainsi que toute l’ambiance du film.

Le film est toute fois emprunt d’une certaine lenteur, très caractéristique du cinéma japonais, mais l’intensité et le malaise monte progressivement vers cette fin inattendue qui laisserait presque le spectateur sur sa fin. Certains lui reprocheront un côté un peu trop dénonciateur de certains aspects d’Internet et de ne voir que le côté dévastateur de l’outil. Cet aspect n’est que le reflet du marasme de ces jeunes, une simple projection. Il n’en reste pas moins un film esthétiquement parfait, troublant dans son propos, à la limite du thriller et qui offre un drame prenant sur les dérives de la jeunesse d’aujourd’hui. A voir quoiqu’il en soit !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Taggé , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Une réponse à ch@troom (2010)

  1. Ping :Hi ! | 1L / French 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *