La Princesse et la Grenouille (2009) – Avant-Première

Sortie le : 27 janvier 2010

Réalisé par : Ron Clements et John Musker

D’après : La Princesse Grenouille d’E. D. Baker

Avec les voix de : Anika Noni Rose, Keith David, John Goodman

Synopsis :
A la Nouvelle Orléans, une princesse rencontre une grenouille, qui n’est autre qu’un prince ensorcelé. Il va la supplier de l’embrasser et là, les conséquences ne seront pas du tout celles escomptées…

La Bande Annonce :

Avis post-sortie :
Walt Disney Pictures renoue enfin avec l’animation traditionnelle qui a fait son succès. Pour ce retour aux sources, on retrouve Ron Clements et John Musker à qui l’ont doit La Petite Sirène et Aladdin, soit deux des plus grands Classiques Disney. A la musique, l’incontournable duo, Alan Menken (La Petite Sirène, Aladdin, La Belle et la Bête, Il Etait Une Fois) et Randy Newman (Toy Story, 1001 Pattes, Cars, Quatre Roues), nous emportera dans une nouvelle bande originale, qui semble déjà prometteuse au vu de la bande-annonce. Un des films les plus attendus de 2010 : magie quand tu nous tiens !

L’avis de Cine’Magic :
Quel enchantement ! L’animation en 2D et la romance made in Disney manquaient dans le paysage cinématographique. Tout le monde a encore en tête : Aladdin, Le Roi Lion et surtout La Belle et la Bête. Quel bonheur ! Ron Clements et John Musker frôlent la perfection avec La Princesse et la Grenouille.

Cette plongée en Nouvelle-Orléans et dans le bayou est envoûtante. Le méchant fait peur et fascine à la fois. Les personnages secondaires sont tordants et attendrissants, entre un alligator, fan de jazz et une luciole tenace. La musique nous happe et colle vraiment bien au bayou : jazzy et groovy. Les Studios Disney aiment définitivement prendre des risques : qui aurait parié sur un love story entre deux grenouilles ? Et pourtant, ça fonctionne à merveille. Toute la magie Disney est là, même si on est loin des contes de fées. C’est visuellement très colorés, chaleureux et la preuve est qu’il n’est nul besoin de 3D pour impressionner et attraper le spectateur.

Tout cela ne serait rien sans les deux personnages principaux : Tiana, indépendante, audacieuse, pleine d’optimisme, et le Prince Naveen, beau parleur, un rien macho, à qui on a envie de retourner des claques (au début du moins). L’histoire est une véritable ode à l’amour et ce n’est pas aussi niais que d’habitude. Il y a un réel travail sur l’humour et sur les divers degrés d’interprétations de cet humour selon l’âge. Le film s’adresse vraiment à toute la famille et chacun y trouvera son compte. On se surprend à pleurer (la chanson d’Evangeline et bien évidemment la fin), à être enthousiasmé, à rire et à être emporté comme si on avait à nouveau 10 ans, mais en mieux, en cent fois mieux !

La Princesse et la Grenouille démarre cette année cinématographique 2010 en fanfare et si toute la décennie des années 10 des long-métrages Disney pouvait être de cet acabit, ce serait l’apothéose et une décennie aussi bonne voire meilleure que celle de 90 ! Merci aux Studios Disney pour arriver encore à nous faire rêver et aimer encore plus le cinéma. Magique et envoûtant ! Vivement le prochain !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Taggé , , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 réponses à La Princesse et la Grenouille (2009) – Avant-Première

  1. Ping :Raiponce (2010) – Avant-première | Cine'Magic

  2. Ping :Rio (2011) | Cine'Magic

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *