Le Journal de Bridget Jones (2001)

Sortie le : 10 octobre 2001

Réalisé par : Sharon Maguire

Avec : Renee Zellweger, Hugh Grant, Colin Firth

Synopsis :
Bridget Jones est une célibataire trentenaire. A l’aube de son 32ème anniversaire, elle décide de reprendre sa vie en main, de trouver l’homme de sa vie et de commencer son journal pour la dire vérité sur elle-même, toute la vérité !

La Bande Annonce :

L’Avis de Cine’Magic :
Le film est un concentré pur d’humour, d’amour et de romantisme à l’anglaise. Elle est la digne représentante de toutes les célibattantes du monde entier et de tout âge. On se reconnaît dans ses interrogations, ses désillusions, ses flirts et sa façon de s’emballer par moment. L’introduction du film est à la fois totalement hilarante avec sa tenue qui fait tapisserie et sa mère carrément à l’ouest, et à la fois cruelle avec les remarques de Mark et le constat sévère qu’elle fait sur elle-même. L’humour reprend vite le dessus quand elle démarre son journal et chaque commentaire en voix-off est souvent à mourir de rire. C’est vraiment amusant de voir les choses du point de vue de Bridget. Ses deux prétendants, Marc Darcy et Daniel Cleaver, prennent le dessus chacun leur tour à plusieurs moments de l’histoire et il est difficile de les départager jusqu’au fameux repas chez Magda et Jeremy.

Bridget Jones est également un grand moment grâce à ces acteurs. Renee Zellwegger est juste parfaite. Le rôle était fait pour elle : à croire qu’il a été écrit pour elle ! Elle est pétillante, amusante, touchante et amusante. Hugh Grant est hilarant et les comédies romantiques lui vont tellement bien. Rien que sa présence dans ce genre de film est un gage de qualité. Son personnage est horrible, mais attachant à la fois avec son regard de tombeur. Colin Firth est plus en retrait, mais il est touchant et attendrissant. Il n’aurait pas pu jouer un autre rôle que celui du gentil garçon. Les seconds rôles sont tordants entre la mère de Bridget en pleine crise de la soixantaine, son ami gay qui vit de sa gloire passé, ses meilleures amies tout aussi célibataire qu’elle ou en proie à des doutes sur leur couple, et son père un peu déboussolé, ou encore la très froide Natasha.

Le film est intemporel et ne prend pas une ride comme la plupart des comédies romantiques anglaises. Il a toujours le même charme et même après avoir vu le film des centaines de fois, les vannes font toujours mouches. Il y a aussi des scènes cultes et mémorables : le générique sur All By Myself, la culotte de grand-mère, la démission de Bridget, la perche des pompiers, le dîner chez Magda et Jeremy, la bagarre de Cleaver et Darcy et la fin du film. Les dialogues sont également cultes. Le seul regret serait les écarts pris par rapport au livre, mais vu la qualité de l’adaptation, il est difficile de s’en plaindre. Le journal de Bridget Jones reste la comédie romantique préférée de Cine’Magic, car elle est parfaite de bout en bout, que son casting est très bien choisi et que son personnage est culte. Il n’y aura jamais eu de comédie romantique et de personnage aussi proche de la réalité. Un incontournable !

Vous pouvez également retrouver cet avis sur Films de Lovers à l’occasion de leur mois : 30 jours, 30 blogs, 30 films de lover. Merci à eux de nous avoir sélectionnés !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Taggé , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Une réponse à Le Journal de Bridget Jones (2001)

  1. Ping :Love Actually (2003) | Cine'Magic

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *