Victoria, Les Jeunes Années d’une Reine (2008)

Sortie le : 22 juillet 2009

Réalisé par : Jean-Marc Vallée

Avec : Emily Blunt, Rupert Friend, Paul Bettany, Miranda Richardson, Jim Broadbent, Thomas Kretschmann, Mark Strong, Jesper Christensen, Harriet Walter

Synopsis :
Le 28 juin 1838 est couronnée la Reine Victoria du Royaume-Uni. Mais son jeune âge et son caractère prononcé ne feront que lui ajouté des complications, de son ascension au trône à son premier enfant, en passant par son mariage, jusqu’à ce qu’elle devienne une des monarques les plus reconnus au monde.

La Bande Annonce :

L’Avis de Cine’Magic :
Victoria, Les Jeunes Années d’une Reine est un des rares films historiques et dramatiques qu’on attend toujours avec impatience car ils annoncent des moments cinématographiques épiques et grandioses. Presque tous les ingrédients sont réunis pour qu’il soit un film parfait, mais à trop faibles doses. Le scénario est basé sur une histoire très forte et on peu largement regretté qu’elle ne soit pas plus précisément et plus longuement étudié. Certes, il ne souffre pas de longueurs, mais il est vraiment très court. On en attends (beaucoup) plus. Il manque du drame, de l’émotion, de l’épique ! Quelques petits évènements surviennent vers la fin du film (et heureusement) mais ils ne sont pas assez. Le jeu des acteurs n’est donc pas non plus complètement « exploité ». Chacun a ses ambitions mais n’a pas les moyens de les exprimer.

Emily Blunt est incroyablement juste, bluffante et émouvante en Reine Victoria mais le spectateur met tout de même du temps à accrocher, en se rappelant sans cesse de son rôle qui lui allait à merveille dans Le Diable s’Habille en Prada. Les autres rôles sont donc effectivement quelque peu fades, sauf Miranda Richardson qui incarne parfaitement une mère manipulée et gouvernée contre son gré. Sa prestation est poignante et très touchante.

La musique d’Ilan Eshkeri, célèbre pour avoir composé la musique de Kick-Ass, complète avec brio le film et est digne des grandes épopées cinématographiques, émouvante à souhait. On en veut encore et encore, c’est un délice. Les décors et les costumes de l’époque sont fidèlement respectés. Rien n’est à redire là-dessus (quoiqu’il manque également de grands paysages). Le film est donc globalement réussit, le seul reproche est ce côté édulcoré qui le rend du coup secondaire dans son genre. On reconnaît quand même les plans d’une grande fresque et cette réalisation particulière. C’est simplement dommage que le genre ne soit pas plus travaillé.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Taggé , , , , , , , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *